Comics·Zombie

Walking Dead, tome 8 : Une vie de souffrance – Robert Kirkman / Charlie Adlard

 
Walking dead, tome 8 :
Une vie de souffrance
  Robert Kirkman /
Charlie Adlard
 Édition Delcourt, 2009
Traduit par Edmond Tourriol
 / Makma
141 pages 

Genre(s) : Comics, Horreur,
 Zombie
Résumé :
.
Après une brève accalmie, l’horreur frappe à nouveau. Retranchés derrière les grilles de leur pénitencier, Rick et ses compagnons assistent incrédules au retour du Gouverneur, laissé pour mort lors de leur évasion de Woodbury. Rares sont ceux qui réchapperont de la lutte qui s’engage. Rick, Michonne, Tyreese, Andrea… Si vous aviez un personnage préféré, préparez-vous au pire car après cet affrontement, plus rien ne sera jamais comme avant
.  .
 Mon avis :.

Après un tome 7 qui laissait présager un grand danger mais qui était un poil trop calme et pas des masses violent (donc frustrant pour moi, oui je suis une fille dérangée !), nous voila enfin au cœur de l’action, au programme : du sang, de la souffrance et la mort qui rôde tout près.

Après avoir salement morflé entre les mains de Michonne, le gouverneur ne veut pas en rester là et cherche à se venger, accompagné de ses larbins et armé jusqu’aux dents, il prend d’assaut la prison. Si ses principales cibles restent Rick et Michonne, il n’hésitera pas à massacrer les autres personnages se trouvant dans les environs….

Même ceux ayant vu la fin de la saison 3, ou la moitié de la saison 4 je ne sais plus, bref l’épisode qui reprend ce tome, ne savent pas ce qui les attende dans ce volume, autrement dit une bonne claque !

On laisse tomber la finesse, on se marave la gueule et l’auteur joue avec nos nerfs, si j’étais au courant de la mort d’un des personnages, celle d’un des autres m’a fait un petit choc car je ne m’y attendais vraiment pas, on dit souvent qu’on ne doit pas s’attacher aux personnages et cela n’a jamais été aussi vrai, si les scénaristes de la série ne sont pas foutus de trancher dans le vif (non je ne me lasserai jamais de taper sur la série, JAMAIS !) Robert Kirkman, lui, en est capable et ne s’en prive pas, ce qui nous fait bien plaisir dans certains cas, mais beaucoup moins dans d’autres…

Niveau histoire, on pourrait penser que ce déferlement de violence ne mène à rien mais c’est sans compter les conséquences que cela aura sûrement sur les survivants, le besoin de trouver un autre endroit; la prison n’étant bien évidemment plus sure; et donc le cycle de Woodbury qui s’achève pour en commencer un autre, et l’arrivée de nouveaux personnages dans les dernières pages…
Ah oui et les zombies sont toujours là, mais quand tu as un psychopathe avec un tank qui essaie de te transformer en steak haché, les morts-vivants ne sont pas vraiment la priorité !

Bref, un bon tome qui met un terme à une période du comics qui ne pouvait se finir autrement, une page se tourne et pour avoir déjà lu le tome suivant je peux déjà dire que le virage est très réussi !

Ma note : 4
Publicités

4 réflexions au sujet de « Walking Dead, tome 8 : Une vie de souffrance – Robert Kirkman / Charlie Adlard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s