Drame·Film

Chronique film : Dina

Dina 
Réalisé par Ole Bornedal 
Scénarisé par : Ole Bornedal, 
Jonas Cornell 
2003, Danemark, Allemagne 
Durée : 2h05 
Genre : Drame

Avec : Maria Bonnevie (Dina), 
Gérard Depardieu (Jacob), 
Mads Mikkelsen
 (Niels),
 Hans Matheson (Tomas)...

Adaptation de : Le livre de Dina de Herbjorg Wassmo
Synopsis :
Durant les années 1840, dans une petite ville portuaire de Norvège. Dina, une jeune fille solitaire et sensuelle, vit avec le traumatisme de la mort de sa mère, qu’elle a accidentellement provoquée durant son enfance.
Rejetée par son père, elle devient une créature sauvage et fougueuse qui refuse toutes les règles de son époque. Seul son tuteur parvient à la faire sortir de son mutisme en lui communiquant sa passion dévorante pour le violoncelle.
Sortant peu à peu de son isolement, Dina devient une femme de caractère, imprévisible et obstinée. Amante passionnée, dépassant les conventions de son mariage arrangé, Dina s’engage pleinement dans des amours tumultueuses pour prendre sa revanche sur la vie.
Mon avis : 

Il y a encore quelques mois j’avais vraiment envie de voir ce film, surtout pour le casting en fait vu qu’il y a Mads Mikkelsen et Hans Matheson, mais après avoir lu le livre dont est adapté ce film j’étais beaucoup plus réticente et j’avais peur de m’ennuyer et de m’agacer comme pendant ma lecture…

Le film commence dans la joie, l’amour familial et les petits nounours en guimauve lorsque Dina, 5 ans, se fait gifler par son père et est sur le point d’être étranglée par lui parce qu’elle a ébouillanté vivante sa mère (pas de façon délibérée, c’était un accident, cela arrive à tout le monde d’être maladroit !)
Puis la petite découvrira la violoncelle qui sera la jeune chose réussissant à canaliser son énergie.
Plus Dina grandit, plus elle devient sauvage, indépendante, violente, vit comme elle le souhaite peu importe les conventions, aime qui elle veut malgré son mariage arrangé, et reste hantée par la mort de sa mère.

Je n’avais pas aimé le livre, à cause du personnage que j’avais trouvé profondément égoïste et insupportable mais aussi à cause de l’histoire en elle-même qui est mortellement ennuyeuse, et si ma lecture a été bien longue, mon visionnage du film l’a été tout autant, peu importe le support je n’accroche décidément pas à Dina et à son histoire et je me suis vraiment demandé si cela valait la peine d’écrire une chronique dessus, mais tant qu’à faire autant que je ne me sois pas fait du mal pour rien !

Le film est on ne peut plus fidèle au livre, l’histoire est la même et si vous avez aimé le bouquin alors le film devrait passer tout seul (et dans le cas contraire si le livre ne vous a pas plu alors vous le sentirez passer), mais justement c’est tellement calqué que cela n’apporte pas grand chose en fin de compte, il y a des scènes bien faites, c’est joli à regarder (principalement pour les beaux paysages Norvégiens) mais à par cela, rien de neuf à se mettre sous la dent, il n’y a pas d’effort faits pour essayer d’étoffer un peu l’histoire que ce soit celle de Dina ou des autres personnages, rien pour essayer de rendre Dina plus émouvante ou au moins tenter de la rendre moins énervante, et comme pendant ma lecture l’ennui se faisait de plus en plus fort à mesure que l’histoire se déroulait et dans la deuxième moitié je ne la suivais plus que d’un oeil en me demandant si j’allais réussir à aller jusqu’au bout…

En ce qui concerne les acteurs, c’est Maria Bonnevie qui a été choisie pour le rôle titre, que je vois jouer pour la première fois et qui convient très bien, l’actrice arrive à être vraiment flippante et avoir le regard d’une possédée ce qui est parfait vu à quel point Dina n’est pas rassurante !
Il y a donc Mads Mikkelsen qui aurait du charisme même s’il avait son froc sur la tête mais qui malheureusement est sous-exploité avec un personnage qui ne m’a pas franchement intéressée (et dont je ne me souviens même pas dans le livre), Gerard Depardieu qui joue Jacob (le mari de Dina) qui fait pitié (mais c’est le personnage qui veut cela donc c’est bien fait), Hans Matheson qui incarne Tomas l’ami / amant de Dina et qui a l’air complètement terrorisé par elle (et je comprend pourquoi) ou encore Christopher Eccleston qui est un acteur que je ne peux pas blairer et qui joue un personnage que je ne peux pas blairer non plus !
Il faut admettre que le casting est assez bon, je n’ai pas de gros reproche à faire à leurs interprétations, ils se dépatouillent comme ils peuvent avec des personnages qui manquent de consistance, parce que finalement la plupart des protagonistes en dehors de Dina ne trouvent pas leur place et certains ne sont là que pour être les pantins de l’héroïne, c’était déjà le cas dans le livre et cela se confirme dans le film.

Pour être franche j’ai l’impression d’être bloquée et de ne pas savoir de quoi parler dans ma chronique, l’histoire est fatigante tout comme l’héroïne, les autres personnages sont creux, la réalisation est plate, les musiques sont tellement marquantes que je ne m’en souviens pas (excepté les scènes où Dina joue de son violoncelle qui relèvent le niveau)…
D’autres ont aimé ce film mais ce n’est définitivement pas ma came, je n’ai rien ressenti de positif là-dedans et j’ai vu arriver le générique de fin avec un soupir de soulagement.

Ma note : 1
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s