Coup de coeur·Fantasy·Jeunesse

Carabosse, la légende des cinq royaumes – Michel Honaker

Carabosse : la légende des 
cinq royaumes
Michel Honaker
Édition Flammarion, 2014
  372 pages

Genre(s) : Jeunesse
 

Résumé :  .
La belle Cara est maudite : elle est bossue. Par dépit amoureux, elle tombe du côté obscur de la magie et devient la Fée du Vent Mauvais. Elle n’aura de cesse de se venger de sa sœur, en maudissant son héritière, la belle Aurore, la princesse du Bois Dormant. Après 99 ans, Lilas, dernière fée survivante à avoir échappé à l’horrible régence de Carabosse, part chercher le prince charmant destiné à sauver Aurore, endormie le jour de ses 18 ans…
Mon avis :   .

Carabosse, aussi appelée Maléfique, est un personnage que j’adore, je l’ai découverte comme un peu tout le monde dans le Disney « La belle au bois dormant »; que j’ai revu un nombre incalculable de fois juste pour elle, gamine j’avais même poussé le vice jusqu’à me fabriquer le même sceptre qu’elle pour jouer son rôle (ne vous moquez pas, je vous entend d’ici !); et j’ai pu par la suite la retrouvée dans le film portant son nom avec Angelina Jolie dans le rôle titre (film que j’ai adoré en passant !).
Alors forcément un livre sur elle ne pouvait qu’être fait pour moi !

Cara est une princesse instruite, intelligente, ayant une grande connaissance des plantes et de leurs effets et dotée d’un physique agréable si ce n’est la présence d’une bosse dans son dos.
Elle vit aux côtés de son père et de sa sœur, Eleanore, avec qui elle n’a que très peu d’atomes crochus.
Alors qu’une bataille vient de prendre fin dans les environs, le roi Florestan fait une halte dans le domaine familial de Cara. Cette dernière tombe rapidement sous le charme du roi et tente de le séduire, en vain, car ce dernier n’a d’yeux pour Eleanore.
C’est le cœur brisé que Cara apprend quelques temps plus tard leurs fiançailles. Tout le ressentiment et la haine qu’à pu nourrir Cara envers sa sœur ressurgissent, elle cherche à acquérir de puissants pouvoirs pour se venger d’Eleanore et lui reprendre ce qui est sensé être à elle..

Ce livre est en deux parties, dans la première nous suivons les événements qui ont fait que Cara la princesse pas foncièrement mauvaise est devenue Carabosse la sorcière malfaisante prête à tout pour détruire sa sœur, obtenir le pouvoir et être avec le roi.
Et dans la seconde partie, l’auteur revisite l’histoire d’Aurore, la belle au bois dormant; à sa naissance Carabosse lui a jeté un sort qui la destine à son 18ème anniversaire à tomber dans un sommeil éternel qui ne pourra être rompu que par le baiser d’un prince amoureux d’elle.
Évidemment cette malédiction ne pourra survenir que si la princesse se pique le doigt sur un fuseau (chose qui bien sur arrivera, à force on le sait qu’Aurore n’est pas très fute-fute !).

Je n’ai pas encore eu le temps de découvrir beaucoup de réécriture de contes malgré mon envie mais je pense que mes prochaines découvertes du genre vont avoir du mal à m’emballer plus que « Carabosse, la légende des cinq royaumes », car s’il y a un bémol dont je parlerai après j’ai tout de même adoré cette lecture, Michel Honaker nous propose une histoire prenante même pendant la deuxième partie que nous connaissons déjà un peu, l’intrigue ne s’essouffle pas, l’auteur réussit à réinventer l’histoire tout en restant fidèle à celle de base, il donne des racines à son histoire et il rend l’univers plus complexe, ce n’est plus un simple conte de fées mais une véritable aventure fantastique avec toute la magie, les créatures, les batailles et les embûches qu’on peut attendre.
L’histoire gagne aussi en relief grâce aux deux points de vue, nous suivons Carabosse et Aurore, on se retrouve donc dans les deux camps celui du « bien » et du « mal » et du coup nous avons aussi une vue plus large sur tout l’univers du livre et sur tous les désastres causés par Carabosse car elle n’a pas chaumé !
Je ne parle que des deux principales héroïnes mais il y a pas mal d’autres personnages qui participent activement à l’aventure, et tout cela donne beaucoup de dynamisme au récit et encore une fois cela aide au développement de l’intrigue, les pages défilent vite pendant la lecture parce que tout ce petit monde en voit de toutes les couleurs chacun de leur côté ou ensemble et j’ai beau cherché je ne me rappelle pas d’un seul moment où je me suis ennuyée.

S’il y a quelque chose qui m’a un peu déçue dans ce livre ce sont les personnages, plus particulièrement celui de Carabosse, j’ai aimé suivre son évolution, savoir pourquoi elle était devenue aussi mauvaise, le fait que sa « difformité » ait joué un rôle important me semble crédible, car si on reconnaît que Cara est plutôt jolie, on ajoute que sa bosse lui enlève une partie de son charme et je comprend très bien que ce genre de réflexion lui court légèrement sur le haricot et que cela finisse par la faire un peu dérailler, quant à la « trahison » de sa soeur, si on oublie le fait que les sentiments de Cara à l’égard de Florestan ne sont pas assez développés, trop rapides et que j’aurais préféré qu’on s’y attarde plus pour y croire davantage; je la trouve plutôt bien trouvé comme élément déclencheur à la colère de Cara.
Mais si tout cela est plus ou moins réussi je regrette que les émotions de Cara ne soient pas plus mises en avant. C’est avant tout pour être dans sa tête que je voulais lire ce titre et c’est frustrant d’être finalement assez éloignée de ses pensées, en dehors de quelques sentiments d’amour qu’elle éprouve et montre à certains passages j’ai un peu eu l’impression d’avoir affaire à un personnage un brin manichéen, assoiffé de vengeance et présent uniquement pour tout massacrer sur son chemin, plutôt qu’un à un personnage profondément blessé et en colère mais se demandant si tout cela est utile alors que rien ne lui amènera ce qu’elle veut, elle reste touchante pour tout ce qu’elle peut refouler et j’apprécie vraiment que l’auteur ait essayé de la rendre plus humaine, mais à mon goût ce n’est pas encore assez creusé… Si je n’étais pas amoureuse de Carabosse je serai peut-être satisfaite mais là j’en voulais plus !

La plume quant à elle est vraiment de qualité, elle est assez riche et c’est vraiment agréable d’avoir un style un peu plus élaboré tout en restant fluide, les descriptions sont réussies et on plonge directement dans cette atmosphère à la fois sombre et féerique.

Bref, la psychologie du personnage principal est vraiment la seule petite ombre au tableau et c’est cela qui m’a presque fait passer à côté du coup de cœur avec ce titre mais je suis tellement séduite par le reste et je suis tellement heureuse de pouvoir suivre Carabosse que j’adore ici aussi malgré son traitement pas forcément parfait que je pardonne volontiers ce défaut et je relirai ce titre dans quelques années, et je compte bien découvrir d’autres titres de l’auteur.

  Ma note : coupdecoeur
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s