Fantastique·Jeunesse

L’auberge entre les mondes, tome 1 : Péril en cuisine ! – Jean-Luc Marcastel

couv59090078


L'auberge entre les mondes, 
Tome 1 : Péril en cuisine !
Jean-Luc Marcastel
Édition Flammarion 
jeunesse
2017
254 pages

Genres : Jeunesse, 
Fantastique

 

Merci à
et aux éditions
18505-ban_partenaire_670

 

Résumé :

Nathan est apprenti cuisinier dans une auberge réputée pour ses bonnes recettes. Avec son ami Félix, il sent très vite que cet endroit regorge de mystères. Les murs bougent ; des créatures inquiétantes semblent vivre tapies dans les ombres ; et il y a cette force qu’il ressent au plus profond de lui…

Alors que les mondes s’affrontent, Nathan est le seul à pouvoir réconcilier les hommes et apaiser les conflits.

 

Mon avis :

En choisissant ce titre pendant la dernière Masse Critique je m’attendais à un livre à l’humour loufoque et où des créatures fantastiques m’attendraient derrière chaque porte de l’auberge, mais finalement mes attentes n’ont pas été vraiment satisfaites et mon avis est globalement plutôt tiède…

Nathan et Felix trouvent un job d’été dans une auberge perdue, le voyage jusqu’à la-bas se passe sans encombre jusqu’à ce qu’ils se fassent attaquées par quelque chose d’étrange, puis Nathan commencera à être témoin de phénomènes surnaturels dans l’auberge…

Rien de bien novateur à priori et c’est vrai que l’ensemble reste bien classique et qu’on retrouve certains codes bien connus (pour ne pas dire trop exploités) de la littérature fantastique jeunesse (le gamin élu, sans parents mais avec un protecteur pour veiller sur lui jusqu’à ce qu’il apprenne la vérité, etc…) et voir cela m’a un peu blasée parce qu’à force c’est lassant de suivre des personnages qui ont le même parcours, mais à la rigueur je veux bien passer sur ce défaut si l’intrigue derrière est assez solide ou du moins distrayante, vu que ce n’est que le premier tome on ne peut pas encore vraiment juger la dessus et il faudra voir ce que donnera la suite mais pour être franche je ne sais pas si j’aurais envie de lire le tome suivant, parce que même si ce tome est surtout une introduction et qu’il ne faut pas s’attendre à une grande aventure pour ce début, on pouvait quand même espérer un peu plus d’ampleur et plus d’originalité, là c’est plutôt plan-plan et timide, l’aventure vécue par Nathan est tellement basique qu’à vrai dire je ne m’en souviens que vaguement et qu’elle ne m’a pas fait d’effet sur le moment, cela se résume à aller chercher un machin pour sauver je ne sais plus quoi, bref rien de bien marquant…

C’est un peu pareil pour le héros, Nathan, qui vu qu’il est l’élu, le sauveur, le messie sans lequel le monde péterai, bref vous m’avez comprise, et qu’à première vue il n’a rien de notable niveau personnalité il est plutôt fade pour le moment, heureusement qu’il est accompagné de Felix qui est plus pétillant et drôle pour qu’on ne s’ennuie pas !
Et pour rester du côté des personnages je suis déçue que les frères Kolkrabbi et Bleksprutt, les poulpes cuisiniers, ne fassent qu’apparaitre brièvement parce qu’il y a surement de quoi rire avec eux (en tout cas moi cela me faisait rire de lire leurs quelques dialogues avec la voix de Zoidberg dans Futurama !) (j’ai déjà précisé que mon sens de l’humour ne volait pas haut ?!)

Par contre je dois dire que l’univers développé dans cette série part bien et que c’est ce point qui pourrait éventuellement me pousser à lire la suite, pour le coup même si la saga est jeunesse, l’univers mélange éléments fantastiques (niveau créatures surtout), théories scientifiques, et physique, mais suffisamment bien expliqués et bien mariés pour que l’ensemble ne soit ni confus ni too much et même s’il reste surement beaucoup à apprendre la dessus on a déjà pas mal à se mettre sous la dent et c’est convaincant.
C’est d’autant plus appréciable de trouver un univers bien creusé qui mêle rationnel et fantastique en le faisant correctement dans un bouquin qui peut donner l’impression d’être plutôt simpliste.

Bref, je suis assez dure avec l’histoire, peut-être que j’en attendais un peu trop, peut-être qu’il faut laisser un peu plus de temps à l’auteur pour améliorer tout cela, mais le livre vaut le coup qu’on s’y attarde au moins pour l’univers qui est bien travaillé et intéressant, pour le reste il faudra peut-être être patient pour que cela s’améliore, à voir…
En attendant je remercie Babelio et les éditions Flammarion pour cette découverte !

 

Ma note : 2-5
Publicités

Une réflexion au sujet de « L’auberge entre les mondes, tome 1 : Péril en cuisine ! – Jean-Luc Marcastel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s