Epouvante / Horreur·Manga

Hideout – Masasumi Kakizaki

couv68892974



Hideout 
Masasumi Kakizaki
Edition Ki-oon,
2011
Traduit par Ryoko Akiyama
222 pages

Genres : Manga, Horreur


 

Résumé :

Les ténèbres d’une forêt plongée dans la nuit. Sous une pluie battante, un homme déterminé traque une victime terrifiée. La décision de Seiichi Kirishima est prise : ce soir, il va tuer sa femme.
Pourtant, un an plus tôt, c’était un homme heureux. Écrivain à succès, mari comblé et papa d’un jeune garçon… A l’époque, tout semble lui réussir. Mais ce bonheur sans faille n’est pas éternel. Le jour où son éditeur met fin à leur collaboration, les ténèbres s’immiscent dans la vie du jeune écrivain, vite criblé de dettes. Une terrifiante descente aux enfers commence, au fil des pages de ce qui pourrait bien être son dernier roman…

 

Mon avis :

Je lis très peu de manga et lorsque c’est le cas c’est rare que je sois vraiment enthousiaste alors je n’avais pas beaucoup d’espoirs en commençant ce titre (en plus avant de le commander je pensais que c’était un comics donc je me suis refroidie toute seule comme une cruche !) et je me suis finalement retrouvée happée par cette histoire bien glauque.

b89fa3290ff4a4156930a2805c1a5d2aSeiichie et sa femme Miki traversent une très grosse crise après un drame, qui plus est la carrière d’écrivain de Seiichi est allée droit dans le mur et l’argent vient à manquer, mais le jeune homme est déterminé à repartir à zéro et propose à sa femme de s’accorder des vacances, mais pendant le séjour tout déraille à nouveau et la descente aux enfers continue et s’intensifie…

Je suis délibérément « floue » et brève pour mon résumé parce que c’est le genre d’intrigue qu’il vaut mieux découvrir et « vivre » par soi-même, c’est à la fois assez flippant et très prenant, il y a pas mal d’horreur pure et de gore mais j’ai trouvé l’histoire très bien construite, ce n’est pas juste deux personnages qui se retrouvent à devoir sauver leurs peaux d’un taré parce qu’ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment, il y a vraiment des circonstances et tout un cheminement qui les ont menés là, comme on peut le voir dans les flash-back, et qui plus est il n’y a pas un gros méchant pour plusieurs gentils, tous les personnages endossent tour à tour le rôle du fou sanguinaire et celui de la victime et du coup tout devient incertain, ajouté au fait que l’intrigue se déroule en huit-clos et l’ensemble est sous tension tout du long.Hideout9

Les dessins sont par contre parfois un peu brouillons, mais n’étant pas une habituée des mangas c’est peut-être mon œil qui a du mal à tout comprendre et cela ne concerne que les scènes d’action.
Cela dit j’aime beaucoup le travail fait sur les expressions des personnages, ils rendent vraiment bien la douleur et la folie sans que ce ne soit caricatural, et l’atmosphère malsaine est aussi très bien rendue.

Bref, c’est une très bonne découverte, plus riche que ça en avait l’air mais c’est à ne pas mettre entre toutes les mains pour le côté macabre très poussé.

Manga

D.Gray-man, Tomes 1, 2 et 3 – Katsura Hoshino

D.Gray-man; Tome 1 : Prologue
D.Gray-man; Tome 2 : Le vieil homme et l'aria
 d'une triste nuit
D.Gray-man; Tome 3 : Rewind city 
Katsura Hoshino 
Édition Glénat, 2006, 2006, 2007
Traduit par Sébastien Bigini
208 pages

Genre(s) : Manga, Shonen

.

Série : D.Gray-man
1. Prologue
2. Le vieil homme et l'aria d'une triste nuit
3. Rewind city
4. Les maréchaux en danger
5. Pressentiment
6. Suppression
7. Le destructeur du temps
8. Message
9. Notre espoir
10. La mémoire du clan Noé
 11. Rouge estrade
12. Poker
13. Un chant dans les ténèbres
14. Quand ils reviendront
15. L'ennemi contre les murs !
16. Next stage
17. Identité
18. Lonely boy
19. Le sang de la guerre sacrée
20. La voix de Judas
21. Little goodbye
22. Fate 
Résumé :.

Le monde est sous la coupe d’entités maléfiques, issues des expériences scientifiques d’un génie malfaisant, le comte millénaire. Seule une lignée d’exorcistes spécialement entraînés semblent être en mesure de combattre ces créatures qui s’attaquent aux humains. Allen Walker est l’un d’entre eux et fait partie des plus jeunes recrues. Mais ses extraordinaires pouvoirs trahissent aussi un terrible secret, pourquoi sa main gauche est-elle celle d’un démon ? Quelle est cette cicatrice qui le défigure, et quel lien possède-t-il avec le comte ?.

 Mon avis :.
C’est à force d’entendre un copain parler en bien de cette série que j’ai eu envie d’y jeter un oeil à mon tour sans vraiment savoir de quoi cela parlait, et on ne peut pas dire que ces trois tomes m’aient convaincue, le premier était plutôt sympa, mais le second était moyen et le troisième suffisamment médiocre pour me donner un mal de chien a le finir et pour ne pas avoir envie de continuer la série…
Pour commencer, je ne sais pas si j’ai un problème neuronal mais quand les manga sont « simples » (comme « GTO », « Fruits basket » ou « Kingdom hearts ») je comprends tout et j’aime beaucoup mais quand cela devient un peu plus compliqué comme « Angel sanctuary » ou « D.Gray-man » donc, je rame, beaucoup de choses m’échappent et j’en ressors avec un sentiment mitigé et de la frustration pour être restée sur le carreau !
Et je n’exagère pas car je n’ai rien compris ou presque à ces histoires d’Akuma, « d’innocence » et pour compléter le tableau je n’ai pas réussi à mémoriser les personnages, j’en ai même confondu certains, et les scènes de combats m’ont parues totalement illisibles.

En fait, même si j’ai assez apprécié le premier tome, je n’ai jamais réussi à être complètement émergée dans l’histoire, dès le départ je me suis sentie perdue et même si cela ne me dérangeait pas trop, au bout d’un moment c’était lassant de ne pas tout comprendre correctement, et c’est dommage car l’univers assez sombre me plaisait bien.

Au niveau des personnages, je dois dire qu’aucun ne m’a véritablement marquée, le seul qui fait exception est le petit Léo qui apparaît dans le premier tome que j’ai trouvé marrant et dont j’ai beaucoup aimé l’histoire; mais les autres m’ont laissé de marbre, je n’arrive même plus à me souvenir de leurs prénoms !

Je ne suis pas non plus fan des dessins, ils ne sont pas moches mais pas spécialement beaux non plus et surtout ils m’ont encore un peu plus perturbée, que ce soit pendant les scènes de combat où je ne voyais absolument rien ou pour les personnages, enfin un en particulier dans le tome 3 qui quand je le voyais me faisait me dire « Mais c’est un mec ou une fille celui là ?… Ah c’est une fille !… Ah bin non c’est un mec… » J’ai horreur des dessins de ce genre, c’est gonflant !

Mais même si cette saga ne m’a pas convaincue sur le papier, je tenterai tout de même de voir l’anime car j’ai malgré tout bien aimé certaines choses, et peut être que sur ce support j’arriverai enfin à assimiler l’histoire !

 

Ma note : 2
Manga

Kingdom hearts, tome 1 – Shiro Amano

.  .

Kingdom hearts, Tome 1
Shiro Amano 
Édition Pika, 2012
Traduit par Olivier Sart
134 pages
    
Genre(s) : Manga, Shonen

  .  
Merci à
et aux éditions 
 
Série :
Tome 1 
Tome 2
Tome 3
Tome 4
 
Résumé :  .
Sur une île paradisiaque, la vie paisible de Sora et de ses amis est menacée par l’irruption des Sans-Coeurs, tout droit sortis des Ténèbres. Sora découvre son destin d’élu de la Keyblade, une arme en forme de clé aux pouvoirs immenses. Donald et Dingo, qui cherchent le roi Mickey, le rejoignent…
  
Mon avis :
Excepté de nom, je ne connais pas du tout le jeu « Kingdom hearts » je n’y ai jamais joué (un jour peut être !) et je n’en ai même jamais vu une seule image et pourtant je n’ai pas hésité à ajouter ce premier tome à ma sélection lors de la Masse Critique spéciale BD de Babelio; je ne sais donc pas si ce manga respecte bien l’univers du jeu mais en tout cas, j’ai passé un bon moment de lecture.
Au début, le mélange personnages de manga / personnages de Disney m’a étonnée, je me suis d’abord demandé ce qu’avait fumé celui qui a eu cette idée, puis je me suis demandé quand est ce qu’un crossover Grand theft auto / La petite maison dans la prairie verrait le jour (ce serait fun non ? Et puis cela permettrait peut être de voir Charles Ingalls se faire flinguer, depuis le temps que j’en rêve !) et enfin quand j’ai démarré ma lecture, ce mélange m’a amusée.
Voir Sora accompagné de Donald et Dingo qui vont combattre Maléfique (de La belle au bois dormant) ou la reine de cœur (d’Alice au pays des merveilles) c’est un peu perturbant mais je me suis prise très vite au jeu, c’est par moment survolé, les affrontements notamment sont expédiés en quatrième vitesse, mais c’est très sympathique à suivre, c’est drôle de temps en temps et cela m’a fait plaisir de voir Maléfique qui est une des « méchantes » Disney que je préfère.
Côté coup de crayon, j’ai bien aimé là aussi, les personnages de Kingdom hearts (Sora, Kaïri, etc…) sont jolis, ceux de Disney sont très bien faits et j’ai été agréablement surprise de découvrir que les 2 ou 3 premières pages au début du tome étaient en couleur, c’est en général ce qui me manque dans les manga, la couleur, et c’était plaisant d’en trouver un peu ici.
Mais encore une fois, le bas blesse pendant les scènes de combat où je n’ai pas réussi à distinguer grand chose, je me suis demandé plus d’une fois « Gné ? Mais kékisepasse ? » et pourtant ce n’était pas de la mauvaise volonté mais j’ai eu du mal à comprendre ces moments là !

Quelques points négatifs donc mais ils ne m’ont pas empêchée d’apprécier ce premier tome, et de me donner envie de lire la suite.
Et pour finir je remercie Babelio et les éditions Pika pour m’avoir envoyé ce manga (et les quelques cartes et marque-page qui l’accompagnaient !)
 

Ma note : 3-5